Empathie et entreprenariat Publié le

Chers entrepreneuses et entrepreneurs,

Mes souvenirs de notre matinée ensemble restent très vivaces. Je ressens encore la force de votre présence, de votre implication et votre envie d’étendre les horizons,

d’aller à la rencontre de l’inconnu, en acceptant les risques d’éventuel d’inconfort que cela comporte …. Et j’entends encore le ronronnement des roues et des meules sous nos fesses et nos pieds.

 

Merci pour l’invitation, merci pour votre confiance et pour votre attention.

L’empathie, une posture, plus qu’une « méthode »

 

L’empathie ne change peut-être pas le business, mais elle change la qualité de nos relations, professionnelles et privée. Et de ce fait, elle impacte l’ensemble de nos interactions.

L’empathie est une posture, plus qu’une « méthode ». Notre communication est à environ 80 % inconsciente et non verbale. L’autre nous perçoit ainsi et surtout par notre langage corporel, le son de notre voix, nos gestes, nos mimiques et autres signaux en cours de recherche (notre rayonnement énergétique). Une personne authentique, un leader à qui nous avons intuitivement envie de faire confiance, est quelqu’un de cohérent, dans son expression verbale et para verbale jusqu’à ses actes. C’est une personne qui « walk the talk » (fait ce qu’il dit).

 

Pendant notre matinée, nous avons abordé comment créer des conditions propices à une connexion empathique avec un autre individu ou bien avec plusieurs. Je nomme ici l’agencement du bureau, de la salle (la disposition des chaises, cercle, « salle de classe », table au milieu ou juste une fleur, la lumière, l‘acoustique …), les précautions pour ne pas être dérangé, interrompu ou distrait (portables en mode avion, signe sur la porte, informer la/le secrétaire) … et bien entendu, une connexion empathique peut être également établie en toute situation et à tout moment (métro, machine à café, boulangerie, fauteuil de dentiste).

 

Car la véritable clef du royaume de l’empathie se trouve en nous. La manière dont nous sommes présents, dont nous sommes en connexion avec nous-même fait la différence. Notre corps nous aide, il nous donne des indices infaillibles et à tout moment : Est-ce que je le sens ? Est-ce que je l’habite en ce moment ? Des tensions, raideurs, fatigues ? De la fraîcheur ? Notre respiration … profonde, calme ? Ou superficielle et courte ? Quelques mouvements de yoga (ou des pompes), des étirements, de l’air frais, et mon énergie change.

 

Ensuite, je peux tourner mon attention vers ma tête, mon cerveau. Comment va-t-il ? Est-il en surchauffe, ou calme et tranquille ? J’écoute mes pensées pour bien me rappeler que je ne suis pas ce que je pense.

Je suis celui qui pense. Mes pensées et aussi mes jugements sont par contre des indicateurs précieux de mes besoins satisfait ou en demande de satisfaction. C’est comme dans une galerie marchande : sans liste de courses vous allez peut-être y passer des heures sans rien acheter ou bien sortir avec un tas de choses dont vous n’avez pas vraiment besoin ….

 

Connaître -et accueillir avec bienveillance- ses besoins est indispensable pour choisir une stratégie pour les satisfaire.

 

Ensuite, je me tourne vers mon cœur : « Coucou mon amour, comment tu vas ? De quoi as-tu besoin pour t’ouvrir encore plus, pour rayonner, pour danser ? Je t’écoute…. »

Offrir régulièrement un temps de présence à son cœur, écouter ses besoins et en prendre soin, est une pratique puissante pour renforcer nos aptitudes empathiques (et pour notre bien-être en général).

Car de la qualité de notre contact avec nous-même, de notre propre estime et de la connaissance de soi dépend directement notre pouvoir empathique.

Grace aux neurones de miroir, nous sommes tous des « empathes de naissance ». Nous avons la capacité de « marcher dans les chaussures de l’autre » et ainsi de le rencontrer. Et nous avons la possibilité de développer ce potentiel, de nous entrainer et de renforcer ce pouvoir. Comme le font la plupart des gens avec leur intellect. De la maternelle jusqu’au doctorat à l’ENA, nous investissons massivement dans notre néocortex, notre cerveau logique, en laissant de côté un grand nombre d’autres intelligences (et ressources) dont l’homme est doté.

Cela me passionne et me donne le vertige : de quoi serons-nous capables demain en développant les 7 autres formes d’intelligences humaines (cf. Gardner) ? Ce potentiel, en grande partie inexploité pour le moment, est le fondement de mon optimisme. Nous allons créer des choses inimaginables … nous allons faire des découvertes époustouflantes, nous allons même être capables, qui sait, de sauver le monde…

Et le business dans tout ça ?

 

Si, dans votre bilan, vous trouvez déjà la ligne « qualité de vie, bonheur, contentement », vous constaterez la progression de cette valeur d’année en année en fonction (à la hauteur) de vos investissements dans l’empathie. Et cette valeur influencera fortement l’ensemble de vos résultats et de vos chiffres.

Plus de motivation et de cohésion de vos équipes et talents (= plus de performance), plus de satisfaction et de fidélité de vos clients (= plus de ventes, de recommandations), plus de confiance entre les associés et vos prestataires … que du bénéf’ !!

N’attendez donc pas que Bercy change le plan comptable !

 

Bonus

 

Et l’empathie, c’est quoi exactement ? Je partage ici avec vous une définition que je trouve pertinente.

L’empathie chez les humains est une compétence naturelle. Elle permet la coopération, elle nous a mis à la tête de tous les organismes vivants sur cette planète (non, non .. ce n’est pas grâce à notre intellect mais grâce à nos compétences sociales).

(non, non .. ce n’est pas grâce à notre intellect mais grâce à nos compétences sociales, cf. J. Bauer, « Le principe de l’humanité, pourquoi, par nature, nous coopérons»).

 

J’avais préparé une petite méditation guidée, mais nous avons utilisé le temps pour d’autres sujets. Je vous offre donc ces 11 minutes de voyage vers votre Être, votre Âme, votre Essence – peu importe le nom que vous choisissez – et je serais heureux de recevoir votre feedback en retour.

 

« S’aimer comme autrui »

 

 

Frédéric PJIE

Médiateur sur la base de la CNV

Formation en communication et transformation de conflits

Conférences, Animations, Coaching

Tel : 06 85 34 45 63

www.lemediateur.fr (en construction)

 

Mail : fp@lemediateur.fr